Peter { b a s s }

Ça faisait bien quelques semaines maintenant qu’on se posait sérieusement des questions sur un de nos gars. Si on me l’avait demandé j’aurais répondu que, ouais, ça puait la planche pourrie. D’ailleurs on me l’a demandé. Et nous quand on a un pneu crevé, on traîne pas pour le changer.

J’suis tombé par hasard sur cette annonce. Le type de gars qui avait l’air sérieux, et louche juste ce qu’il faut pour que nous, on s’y intéresse.

On s’est vus quelques jours plus tard dans un de ces bars crasseux sur les quais. Le genre de bar qui se prête aux confidences. Surtout après quelques pintes. Le gonze est plutôt à la cool, genre bien détendu, genre trop.
Mais son discours est carré et colle plutôt bien à notre idée. Il vient du coin mais s’étale pas trop sur la question, je comprend. D’après qu’il aurait une chiée de matos en stock, du beau matos. D’après qu’il saurait plutôt bien s’en servir. On demande à voir.

On cause, on boit, bref, on décide de se revoir au garage.

Peter
Peter

Sur ce le jour dit le v’la qui débarque dans sa vieille chiotte, discret, passe-partout. C’est un malin; ça me plait de plus en plus.

Alors on se met au turbin, et v’la-t-y pas que le Peter il nous sort une putain de Thunderbird. Ok la c’est du sérieux.
La Thunderbird ça s’entend bien avec la Fastback quand on y pense c’est même fait pour causer ensemble. Et pour causer ça cause velu.

Le mec à envoyé du pâté comme personne, d’ailleurs personne ne s’est posé de questions ce jour là.
La Fastback a fait cracher le feu à ses vieux carbus jusqu’au petit jour, sans broncher, j’crois même bien qu’elle en demandait encore…

Peter